Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Dialogue islamo-chrétien

DIALOGUE ISLAMO-CHRÉTIEN

par Sœur Odile Payen

 

Je participe chaque mois au groupe Abraham, dans le 9e arrondissement de Lyon.

Ce groupe inter-religieux qui réunit des croyants juifs, chrétiens et musulmans, est animé par un jeune pasteur protestant. Suite à la suggestion d’une étudiante musulmane, le groupe a choisi cette année d’approfondir les fondamentaux de chacune des religions : mieux connaitre Moïse, jésus et Muhammad, leur biographie, leur mission, ce qu’ils sont pour nous, leur message, etc.

A la rencontre de décembre, suite à la présentation chrétienne, l’affirmation que Jésus est Fils de Dieu entraîna un développement sur le mystère de la Trinité, reçu avec beaucoup de respect. « Ah ! Je ne savais pas que les trois personnes étaient égales », dit une musulmane.

 

La soif de Dieu et la soif de connaitre l’autre croyant dans sa différence sont très fortes chez les membres du groupe.

La joie de se retrouver chaque mois révèle la monté de l’amitié.

Du 16 au 22 novembre s’est tenue comme dans 40 villes de France, la semaine islamo-chrétienne. Le 17 novembre au centre culturel de Villeurbanne, le Cardinal Tauran peignit une grands fresque du dialogue islamo-chrétien à la suite du premier forum Catholico-musulman du 6 novembre 2008 qui s’est tenu au Vatican devant 400 personnes. Au cours de son log exposé le Cardinal affirma de façon très claire que « Le dialogue islamo-chrétien est non une option mais une nécessité de noptre temps et qu’il est une des priorités du Pape Benoit XVI. »

Le samedi 21 novembre, c’était la journée de rencontre des prêtres, imams et toute personne vivant le dialogue islamo-chrétien. Elle a été introduite par les interventions du Professeur Azzedine Gaci, président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes et par le Cardinal Barbarin.
Beaucoup des 150 participants étaient venus ensemble, chrétiens et musulmans, dans les mêmes voitures. Cela a évidemment favorisé les échanges très chaleureux et très francs. Pas de langue de bois !

J’y ai rencontré l’épouse du Dr Gaci, qui est coordinatrice des aumôniers musulmans dans les hôpitaux et nous avons évoqué ensemble la présence de malades musulmans et leurs attentes, dans un hôpital spécialisé dans la lutte contre le cancer où je vais chaque semaine.

Oui cette journée du 21 novembre trace un chemin d’espérance.

Sœur Odile Payen

 
Partagez !