Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

avec les prisonniers à Londres liberté esclavage

AVEC LES PRISONNIERS  A LONDRES

par Sœur Salvina Farrugia

 

Deux cent cinquante volontaires, de tous âges et de toutes nationalités, arrivaient de tous les coins de Grande-Bretagne et du Pays de Galles pour un week-end pas ordinaire ! Ils représentaient tout ce qui se fait auprès des détenus des soixante-dix-sept prisons du pays.

On célébrait le 30e anniversaire de l’Association « Amitiés en prison ».

Avance et tu seras libreCette association est née du souhait de Sylvia Mary Alison. Depuis longtemps, elle nourrissait au fond de son cœur un grand désir de servir le Seigneur dans les pauvres, les marginalisés et tous les cas considérés comme désespérés. Elle a prié pendant des années jusqu’au jour où elle a compris que le Seigneur lui demandait de commencer cette association « Amitiés en prison ».

En 1980, Sylvia a commencé son travail avec un petit groupe de femmes. La prière était – et est encore- le socle de son ministère : prière pour les prisonniers et pour ceux qui ont fait du mal, prière pour leurs familles et pour tous ceux qui ont un lien avec le système carcéral.

Au cours du week-end, nous avons entendu plusieurs témoins. Je dois vraiment vous faire part de ce qui m’a le plus touchée et interpellée et m’a fait rendre grâce d’être Sœur Missionnaire de Notre-Dame d’Afrique !

Il s’agissait d’une réflexion sur la résurrection de Lazare, en Jean, 11. Quand Jésus est arrivé chez Marie et Marthe, il y avait trois jours que Lazare était mort ! Humainement, c’était une situation sans issue… Trop tard ! Trop tard ! Marthe a même dit à Jésus : « Seigneur, c’est le 4e jour ! ». Jésus est arrivé près du tombeau : « Ôtez la pierre » a-t-il dit, puis il a appelé : « Lazare, sors ! » Et leur a dit : « Déliez-le et laissez-le aller ! ».

Ron, un des intervenants, expliqua que notre rôle, dans le ministère des prisonniers, est précisément celui-là :

coucher de soleil

Ôter la pierre et laisser la lumière illuminer le tombeau, et tous ces endroits encore plongés dans l’obscurité où seules la lumière et l’expérience du Seigneur ressuscité pourront changer quelque chose dans la vie d’un homme.

Nous savons et nous croyons que seul le Christ peut transformer, réconcilier, faire revenir à la vie. «Délier-le, libérez-le, aidez–le à marcher ». Tous ces mots décrivent très bien notre mission auprès des prisonniers. C’est vraiment là que nous devenons partenaires du Christ, aimer, mettre debout, écouter, encourager, prier, de façon à aider les prisonniers à comprendre le pardon de Dieu, sa miséricorde, sa grâce et surtout, son amour sans conditions pour chacun de nous.

N’est-ce pas cela la vocation d’une Sœur Missionnaire de Notre-Dame d’Afrique, où qu’elle se trouve, peu importe ce qu’elle fait ? Au cours de notre dernier temps de prière, un dimanche matin un autre merveilleux rayon de lumière et espérance nous a été donné quand John s’est mis à chanter.

John avait fait de la prison pour usage de drogue et violence. Le Christ était intervenu pour lui ouvrir les yeux et sa vie en avait été changée. Il s’est donc mis à chanter ce poème composé par lui et qu’il avait intitulé « MERCI ».

paix Soeurs Blanches« Comment peux-tu dire que tu m’aimes après tout ce que j’ai dit et fait ?
Tu m’a donné paix, amour, grâce et miséricorde
quand moi, je n’ai rien fait pour les autres.
Tu me dis que tu m’as pardonné,
que tu ne te souviens plus de mes péchés.
Et pourtant il y a tant de choses tant de choses…
Le sang des innocents que j’ai répandu,
Seigneur ne peut pas oublier ce péché.
Les draps de mon lit sont des draps de honte,
et pourtant où est-ce que je pourrais poser ma tête ?
C’est dans ce monde, le mien, que tu as envoyé ton fils ;
il a vu ma honte et relevé ma tête,
Il m’a rendu ma dignité et m’aide à retrouver la paix avec toi,
Merci ! Merci ! Merci ! »

John est maintenant marié. Il a une femme merveilleuse et deux enfants. Il a maintenant rencontré Dieu et il a une famille qu’il aime. Il est, lui aussi, actif dans ce ministère auprès des prisonniers, témoignant de l’amour de Dieu pour lui, de la liberté et de sa joie, et surtout il partage la Parole de Dieu avec les prisonniers. John est devenu apôtre à son tour.

Sœur Salvina Farrugia

 
Partagez !