Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

QUE FAIRE DANS LA SITUATION D’URGENCE CLIMATIQUE ACTUELLE ?

Sr Begoña Iñarra vient d’animer en Ouganda, une session sur Le changement climatique: que faire dans la situation d’urgence actuelle?

En tant que personnes, nous avons deux dépendances matérielles essentielles: celle de l’environnement naturel pour maintenir la vie, et celle des êtres humains qui prennent soin de nous lorsque nous en avons besoin. Donc nous sommes interdépendants.
L’individualisme a eu comme effet la surexploitation de la Terre qui détruit l’environnement.

La combustion de combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz…) produit des gaz qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la terre, contribuant ainsi à l’effet de serre, réchauffant la biosphère et provoquant le changement climatique. Celui-ci frappe beaucoup plus les pauvres que les riches. L’Afrique avec ses habitants dépendant de l’agriculture ou étant à la recherche d’un emploi dans des villes en croissance sera la plus touchée.

Changer les combustibles fossiles pour les énergies dites “renouvelables” n’est pas LA solution. Bien que cette énergie soit meilleure, elle n’est pas aussi «verte» qu’on le dit. La production de panneaux solaires, d’éoliennes et de batteries au lithium est très consommatrice d’énergie et dépend donc des énergies fossiles. C’est l’ensemble de la société industrielle qui détruit la biosphère, et non seulement les combustibles fossiles. L’énergie électrique – à partir du solaire, du charbon ou du pétrole – sert à faire fonctionner le monde des machines, qui dévore la biosphère à un rythme infernal.

C’est le principe de l’industrialisation, inhérent au système néolibéral, qui doit être remis en cause. Ce système, guidé par la logique du profit et de l’accumulation d’argent, a des conséquences dramatiques pour les pauvres et détruit la vie sur la planète. Il réduit la nature, à la valeur monétaire. Mais les processus naturels: la photosynthèse, le cycle de l’eau, etc. sont des richesses sans prix ! Le pape François dit : le système économique actuel est structurellement pervers et il est responsable des injustices sociales, de la pauvreté, de la
destruction de notre maison commune. Ceux qui en profitent – chefs d’État, d’entreprises et
de finances – ne vont pas remettre en question le statu quo. C’est donc à nous, citoyens, de forcer le changement nécessaire vers la vie dans la planète Terre.

Le changement climatique doit être traité MAINTENANT. La seule solution est de réduire les émissions !!!! Pour changer le climat, nous devons changer le système néolibéral où l’argent
est le centre, pour mettre la VIE et la personne au centre.

Cela signifie changer la production, la consommation et l’économie tout en changeant notre mode de vie. La solution est la décroissance: réduire la production et la consommation pour une vie meilleure pour tous. Vivre plus simplement pour que d’autres puissent simplement vivre !
Le changement climatique est l’occasion de changer notre façon de penser, de vivre et d’agir, pour mieux prendre soin de la Terre et de ce qu’elle contient. Nous avons besoin d’une conversion écologique: abandonner l’individualisme, collaborer au bien commun est le seul avenir! Nous devons devenir des agents de changement soucieux de l’avenir de l’humanité.

«Je suis venu pour que tous aient la vie pleinement» (Jean 10,10).

 

Le Christ nous envoie pour que la Terre avec ce qu’elle contient puisse avoir la vie en abondance.

Begoña Iñarra, Cté Islas Cíes (Madrid-Espagne) 

Partagez !