Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Couleurs de Pentecôte

La multitude des langues, c’est comme la multitude des couleurs !

Eclats de couleurs

Actes des Apôtres 2, 6-11 :

Chacun les entendait
parler dans son propre
idiome. Ils étaient stupéfaits,
et, tout étonnés, ils disaient :

 
     
« Ces hommes qui parlent,
ne sont-ils pas
tous Galiléens ?

Comment se fait-il alors
que chacun de nous
les entende
dans son propre idiome maternel ?

   
     
Eclats de couleurs

 

 

Parthes, Medès et Elamites,
habitants de Mésopotamie,
de Judée et de Cappadoce,
du Pont et de l’Asie,
de Phrygie et de Pamphylie,
d’Egypte
 

et de cette partie de la Libye
qui est proche de Cyrène,
Romains en résidence,
tant Juifs que prosélytes,
Crétois et Arabes,

 nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu. »

Tous étaient stupéfaits
et se disaient, perplexes,
l’un à l’autre :

« Que peut bien être cela ? »

Colombe de couleurs
   
Fuseau de couleurs « Je désire que,
dès que la chose est possible,
et au plus tard six mois
après l’arrivée dans la mission,
tous les missionnaires
ne parlent plus entre eux
que le langue des tribus
au milieu desquelles ils résident. »

Cardinal Charles Lavigerie, 1878 

Je lis le texte des Actes des Apôtres, chapitre 2, 1-11.
J’imagine la foule bigarrée :
je suis attentive-attentif aux différences
de vêtement,
de comportement,
de langue…

Puis je regarde les visages marqués par l’étonnement
et j’écoute :
« Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre idiome maternel ? »

Après avoir fait cet exercice spirituel,
à la prochaine Eucharistie à laquelle je participerai,
je serai davantage attentive-attentif
au fait d’entendre la Parole de Dieu dans ma propre langue.
Et je pourrai en rendre grâce.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *