Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Le Carême dans une communauté religieuse

Le Carême est un temps fort dans notre vie communautaire.  

Nous prenons le soin de le préparer ensemble,
de voir comment nous voulons le vivre personnellement
et en communauté.

Cette année, nous avons choisi de vivre
notre prière communautaire du soir
en lien avec l’Année de la Foi.
Ainsi, l’un ou l’autre passage de la lettre de Benoît XVI
nourrit notre relation à Dieu et au monde.

Nous portons aussi une attention à la décoration de notre chapelle
afin qu’elle nous aide à prier pendant le carême.
Une de nous a installé un « chemin » avec des pierres
et une phrase de l’évangile du dimanche. C’est beau !

 

Quel sens donnons-nous au Carême ?

Quel sens peut bien avoir pour un homme ou une femme du 21e siècle 
ce « passage au désert » auquel nous convie le Carême ?

A la différence des contemporains de Jésus
qui vivaient en grande proximité avec le désert,
à la différence de celles parmi nous
qui y ont séjourné plus ou moins longtemps,
ce n’est souvent qu’une image, un territoire rêvé …

Il nous faut donc dans la vie citadine qui est la nôtre,
chercher concrètement dans quel lieu de silence,
de solitude, de dénuement, de jeûne, nous sommes conviées. 

 


Faire nôtre, ce beau conseil de Charles de Foucauld :

« Il faut passer par le désert et y séjourner
pour recevoir la grâce de Dieu ;
c’est là qu’on se vide,
qu’on chasse de soi tout ce qui n’est pas Dieu
et qu’on vide complètement cette petite maison de notre âme 
pour laisser toute la place à Dieu seul »

Précieuse indication : aller au désert consiste à se désencombrer….
Un peu moins de ceci…
un peu moins de cela….
Se désencombrer, c’est aussi vider un peu de « l’armoire à soucis »,
nous défaire de mille et une préoccupations
qui, si souvent, bouchent la vue.

 

 

Vivre le Carême,
ce n’est pas tenter de réaliser une sorte d’exploit spirituel,
c’est plus simplement
mettre un peu de repos dans sa vie,
dans son cœur,
dans son âme…

« Mon âme se repose en paix sur Dieu seul…. » 
Laisser advenir en nous,
la part de l’Autre,
laisser l’Esprit reprendre souffle
et nous mener doucement
vers le matin de Pâques
où notre vie attend d’être « relevée » !

Sœur Patricia

Partagez !

2 Comments

  1. Antoine, merci pour ton commentaire.

  2. Ntabala Antoine dit :

    En plus de la méditation de l’Evangile de Marc que je suis en train de méditer, pour une meilleure présence à Dieu, quelques aménagements de vie ont été préconisés : il s’agit par exemple de s’engager dans des actions bénévoles, de prendre le temps de discuter chaque jour avec une personne seule ou encore de désactiver Facebook et d’éteindre la radio. Des actions qui permettent, dans l’esprit de l’Eglise, de faire silence et de se mettre davantage dans « l’esprit de retraite du Carême ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *