Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Le Taizé de Tlemcen en Algérie

« TAIZÉ A TLEMCEN »

« Une force qui me poussait à aller vers l’autre »

C’est avec joie que je partage avec vous l’expérience de ma première participation à « Taizé à Tlemcen ». Quand je suis arrivée en Algérie, j’ai entendu parler de « Taizé Tlemcen » par mes sœurs et un peu plus tard par les étudiants chrétiens que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Quand ils me racontaient ce qui se passe à « Taizé Tlemcen », j’ai été touchée par leurs visages rayonnant de joie. J’ai senti en moi le désir de faire cette expérience joyeuse avec la jeunesse dès que j’en aurai l’occasion.

C’est ainsi que le 7 août, je suis arrivée à Tlemcen avec ma soif de voir et de vivre cette expérience spirituelle selon le style de Taizé. En arrivant, j’ai été impressionnée par l’ambiance, l’accueil: c’était la joie de la rencontre ; on se donne les nouvelles, on se taquine… De mon côté, les relations ont commencés timidement, mais après, je sentais en moi comme une force qui me poussait à aller vers l’autre et que je ne pouvais empêcher. Par la suite, j’ai fait une expérience merveilleuse d’ouverture, du tout à tous dans mes rencontres avec les autres et avec le Seigneur qui nous a tous conviés à cette session.

Les temps de prière, les parcours bibliques, les temps de silence, de réflexion et de partage en groupe, les workshops, bien rythmés et bien animés étaient pour moi des temps forts de ressourcement personnel et communautaire qui ont contribué à ma formation humaine et spirituelle. J’ai découvert comment préparer la prière avec des frères et sœurs venant d’autres Églises et à nous centrer sur Celui qui nous unis et sur ce qui fait notre unité : Jésus Christ et sa Bonne Nouvelle. Nos prières ont gardé l’aspect universel qui nous unissait à l’Humanité entière. Dans la confiance, nous n’avons pas cessé de livrer à Dieu les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des êtres humains, des pauvres et de tous ceux qui souffrent. Par la prière de louange, nous avons célébré tout ce que le Seigneur est pour nous. J’ai trouvé très beau de vivre ces temps forts ensemble en tant que chrétiens baptisés et envoyés.

Taizé à Tlemcen – les fidèles

La journée marquée par la prière ne pouvait qu’être accompagnée de gestes d’entraide. Les petits services que je rendais (cuisine, nettoyage…) me faisaient penser à ce que disait St Ignace sur le lien entre contemplation et action. C’est deux choses inséparables où toute ma personne est impliquée dans la joie de servir. Toutes et tous d’une manière ou d’une autre avons manifesté cette générosité.

En tant que SMNDA (Sœur Missionnaire de Notre-Dame d’Afrique – Sœurs Blanches), je suis contente d’avoir fais cette expérience qui m’a ouvert davantage à ce qui fait la vie de mes frères et sœurs étudiants chrétiens subsahariens en Algérie. Pendant les temps d’accompagnement spirituel, de partage de mes expériences personnelles avec certains, j’étais touchée par leur attitude de confiance, leur besoin de l’autre pour partager ce qu’ils portent en eux. J’ai compris combien ma présence ou notre présence est importante auprès de ces étudiants qui ont besoin d’aide, pas nécessairement financière, mais morale et spirituelle.

Pour finir, je peu dire que, je comprends maintenant pourquoi ceux qui me racontaient ce qui se passe à « Taizé Tlemcen » avaient un visage rayonnant de joie. C’est vraiment un lieu de rencontre, de ressourcement où nous venons nous mettre à l’école de Jésus Christ qui nous invite à être des signes d’amour, d’unité et de paix sur cette terre algérienne où Il nous envoie. Merci à toute l’équipe d’animation et tous les étudiant(e)s.

Sœur Bernadette Djekoye

 

Partagez !