Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

16 AU 21 AOUT 2011 – LES JMJ DE MADRID

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les JMJ sont devenues pour moi une réalité aujourd’hui. Vivre ces jours et sentir la force de la jeunesse croyante est une expérience de foi et de vie fraternelle possible dans notre monde. Il est difficile de tout mettre par écrit ; je choisis donc quelques temps forts qui m’ont touchée durant ces jours.

Personnellement, j’ai commencé à goûter à ces journées à Pamplona avec des missionnaires ressortissants de la région. Chaque année, le diocèse organise des rencontres. Notre sœur Maïté a présenté un thème sur les jeunes et la mission. C’est une grande ouverture à la dimension universelle de l’Église qui est présente un peu partout dans le monde, et qui a besoin d’être encouragée. Les expériences missionnaires des uns et des autres sont une richesse partagée et deviennent source vive dans la vie des hommes et des femmes qui découvrent Dieu. Dans une ambiance joyeuse, nous avons fait un mini-pèlerinage avec les jeunes venus de différents horizons à Javier d’où était originaire François Xavier, un grand saint de l’Église.

Pour nous préparer à ce pèlerinage, une veillée de prière, le soir du 12 août, m’a fait sentir le désir de recueillement des jeunes. Leur écoute attentive aux enseignements donnés m’a fort aidée à vivre cette prière dans une foi profonde. Cette attitude de cœur ouvert à l’écoute intérieure a marqué les séances de catéchèse tout le long de ces JMJ.

Le lendemain, pendant l’eucharistie qui nous a réunis autour de l’évêque, l’action de grâce a été un moment émouvant pour moi. Nous avons été choisis à cinq pour porter les drapeaux de couleur des cinq continents : bleu, vert, jaune, rouge et blanc. Le vent aidant, ceux-ci s’ouvraient largement dans l’air et se balançaient de gauche à droite rythmés au son du chant et de la musique, et soutenus par les cris de joie des jeunes et de tous les fidèles réunis pour célébrer ensemble la force de la vie en Christ.

Le temps du repas nous a fait voir l’organisation de la préparation et du partage fraternel de la paella, cuisson spéciale de riz en Espagne… Les jeunes encourageaient les cuisiniers à leur passage.

A Madrid, c’était le carrefour des cultures, des races et des peuples à grande échelle. Des jeunes et moins jeunes animaient partout avec ce que j’appellerai la visibilité du JMJ : le sac à dos, le T-shirt, le chapeau, la croix, les visages rayonnants, et le sourire aux lèvres.

Chacun dans son groupe a fait une expérience plus profonde et personnelle, mais les grands rassemblements nous ont tous donné de vivre une unité diversifiée mais UNE. Les drapeaux, aussi différents que colorés, étaient regroupés autour celui du Vatican, blanc et jaune. Le Pape Benoît XVI, discrètement, laissait toute la place à Dieu.

Le chemin de croix du vendredi, a été signe que le Christ est vivant et que c’est lui qui nous donne cette joie de célébrer et de rendre grâce pour notre foi. La veillée préparatoire à la messe de clôture, nous a fort rendu solidaire dans l’épreuve de l’orage « La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflés et se sont déchaînés contre cette maison, et elle n’a pas croulé : c’est qu’elle avait été fondée sur le roc. » (Mt7, 25) C’est ce que je peux dire de cette expérience qui rejoint le thème des JMJ : « Enraciné dans le Christ, affermis dans la foi » . Comme le disait un témoin lors d’une des catéchèses : Dès maintenant nous avons à nous demander chacun : Comment est-ce que je laisse le Christ s’enraciner en moi ? Parce que lui est déjà là en nous, c’est à nous de le reconnaître.

Je termine par un remerciement particulier à tous ceux et celles qui ont donné de leur temps pour préparer ces journées. Il y a eu bien sûr des failles, c’est humain ; tout cela est grâce et doit nous aider à être des témoins heureux et vivant du Christ. Le Pape nous envoie en son nom. Allons donc et portons du fruit qui demeure. Soyons des semeurs de paix et d’amour dans notre quotidien. « Vive la jeunesse du Pape ! » .

Sœur Jeanne d’Arc

Partagez !