Parmi les futurs béatifiés, nous pouvons retrouver les noms de nos quatre frères, Missionnaires d’Afrique assassinés à Tizi Ouzou en 1994.

« Chacun est mort parce qu’il avait choisi, par grâce, de rester fidèle à ceux et celles que la vie de quartier, les services partagés, avaient fait son prochain.
Leur mort a révélé que leur vie était au service de tous : des pauvres, des femmes en difficulté, des handicapés, des jeunes, tous musulmans.

LIRE LA SUITE

Partagez !