Gabrieli était maintenant à la retraite, mais il avait au cœur le feu de l’Amour du Seigneur.
Chaque fois qu’il y avait un malade dans la région, souvent loin, Gabrieli prenait son bâton et allait le faire prier ou le préparer à passer sur l’autre rive…

 

LIRE PLUS

Partagez !