Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Au Burkina Faso

Burkina Faso, Soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

 Les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique au Burkina Faso
et du Burkina Faso

100 ans de présence au Burkina Faso : 1912-2012
Vœux perpétuels de Valérie Kabore
Le Centre Delwende à Ouagadougou : accueil des femmes accusées de sorcellerie
Madeleine Jacqueminet : une vie donnée au Burkina Faso
Se préparer à partir au Burkina Faso

 

Le pays :

carte_burkina faso

Nom officiel : République démocratique et populaire du Burkina Faso
Régime politique : République
Capitale : Ouagadougou
Superficie : 274 200 km carrés
Nombre d’habitants : 16 241 000 (2 011)
Densité : 59  hab./km carrés
Langue officielle : Français
Religions : islam (50 %), animisme (40 %) catholicisme (8 %) , protestantisme (2 %)

Un plateau granitique occupe l’ouest et le sud du pays tandis qu’au sud-ouest se dressent les spectaculaires falaises de Banfora. Les trois Volta (Rouge, Noire et Blanche) sillonnent le plateau avant de s’écouler ver le Ghana.

Le Burkina Faso dispose de peu de ressources naturelles. Le pays compte environ 10 % de terre arable, cultivées par plus de 80 % de la population. La sécheresse a toutefois mis l’agriculture en péril.

Cascade de Banfora

Cascade de Banfora

 

Partagez !

2 Comments

  1. Merci de ce beau commentaire qui nous réjouit! C’est vraiment la merveille du Seigneur que d’avoir envoyé Mgr Thévenoud pour accomplir de grandes choses en Haute-Volta de l’époque. Ces merveilles continuent aujourd’hui….trop nombreuses pour les citer une à une.
    Encore merci de votre message !
    Nicole Robion

  2. Bonjour à toutes,
    Il y a très longtemps que je reçois votre bulletin « Amis de la Mission », je le lis avec intérêt et admiration. Ce soir il m’a pris l’idée de regarder votre site et de vous dire quelques mots sur l’origine de mon intérêt pour l’Afrique et en particulier le Burkina-Faso. La première fois que j’ai mis les pieds au B.F. c’était en 1980 et j’ai été tout de suite intéressée par le buste de Mgr Thévenoud sur la place de la Cathédrale.C’est en effet Mgr Thévenoud qui a appelé ma tante, Sr Cécile-Marie, en 1921, à fonder une école dite « cléricale pour former les premiers prêtres burkinabè. Ce pays m’est devenu très cher.
    Ce que le Seigneur fait avec vous est merveilleux. Amitiés à toutes. M.Aimée Rouaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *