Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Expertes en communion

Sr Marie-Cécile Baffier, de la communauté de Sceaux Roosevelt, préfère entendre l’expression  « être expertes en communion » avant tout comme un appel et comme une réalité déjà présente dans notre vie et dans la vie du monde.

Le pape François demande aux consacrés d’être des « experts en communion ». Cette expression peut nous poser question… Qui oserait se dire « expert » en la matière ?

Mais je préfère l’entendre avant tout comme un appel et comme une réalité déjà présente dans notre vie et dans la vie du monde.

Appelées à la communion, oui, nous le sommes et « cette communion, elle est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ (1 Jn 1.3). Et c’est là, la Bonne Nouvelle que nous avons reçue, et pour l’annonce de laquelle nous avons été appelées et envoyées.
Être en communion, c’est s’accueillir,  chercher activement à se comprendre, bâtir la confiance, se réconcilier quand c’est nécessaire, partager non seulement la joie et la peine mais aussi l’espérance…

Frère Aloïs de Taizé, disait dans sa conférence de carême 2015 à Notre Dame de Paris :« Chercher à vivre en frères, en sœurs, suscite d’énormes résistances dans le quotidien. Constater ces résistances dans la société ne peut nous faire oublier qu’elles existent aussi en nous-mêmes. Si ces résistances à la fraternité, et du même coup à l’universalité, ne peuvent pas être surmontées dans le concret d’une communauté, comment le seront-elles à une échelle plus vaste ? »

Nous sommes sans cesse invitées à « repousser les piquets et élargir l’espace de notre tente ». Réconciliation, fraternité, solidarité appellent l’interculturalité et la confiance. Cinq piliers de nos vies pour construire un monde plus humain.

En cette année 2015, que d’événements nous ont donné d’être sensibles à la fraternité, à la solidarité, à la communion qui se construit –qui doit encore grandir- et qui s’est exprimée entre peuples : célébration des 70 ans de la fin de la 2ème guerre mondiale, attentats à Paris, crash de l’avion au sud de la France… tremblement de terre au Népal… et bien d’autres…

Justement, lors des attentats de janvier à Paris, n’avons-nous pas vu 14 chefs d’État marcher en se tenant par le bras, côte à côte et dans le silence… Impressionnante cette expression de solidarité, de fraternité… ! et à une autre échelle, n’avons-nous pas été touchés par l’accueil que les villages des alentours du crash ont réservé aux familles des victimes ?

Je pense aussi à toute la solidarité qui se vit lors d’épidémies –Ebola- tremblements de terre au Népal… Que d’occasions de supplier le Seigneur… et de rendre grâce ! Mais notre prière pour être vraie exige de nous de faire des pas concrets, si petits soient-ils, dans notre vie quotidienne, vers plus de fraternité, là où nous sommes. C’est « la culture de l’accueil et de la solidarité selon laquelle personne ne doit être considéré inutile, encombrant ou être écarté » (Message du Pape pour la journée Mondiale des Migrants et des Réfugiés 2015) qu’il nous faut développer là où nous vivons. Qui dit fraternité, dit aussi non-violence… « Heureux les artisans de paix ».

Devant le drame qui se vit sous nos yeux en Méditerranée, devant le « trafic d’êtres humains » nous nous sentons impuissants… dépassés par l’ampleur de la tâche…

Si nous ne pouvons pas aller chacune, sur les lieux des grandes souffrances de notre monde, nous pouvons toujours accueillir, venir en aide autour de nous, être attentives et communier de cœur avec ceux et celles qui peuvent s’y rendre…

Nous, sœurs de Notre Dame d’Afrique, nous nous sommes réjouies à l’annonce de l’ouverture de deux nouvelles communautés : une  à Malindi au Kenya et une autre (inter-congrégations), en Sicile où l’une de nous sera engagée pour que nous soyons présentes là où tant de nos frères et sœurs se débattent pour une vie plus humaine.

Je vois encore la communion qui se construit dans d’autres évènements : l’un d’eux a eu lieu en mai 2015,à Bakou en Azerbaïdjan, le 3ème forum mondial dont l’objectif était de construire un programme global commun pour plus de confiance et de compréhension entre les cultures.

Un autre événement  sera la conférence sur le changement climatique  à Paris en décembre 2015 afin d’ « établir un climat de confiance, rapprocher les points de vue et permettre l’adoption d’un accord », pour la sauvegarde de notre maison commune.…

Marie-Cécile Baffier
Soeur Missionnaire de Notre Dame d’Afrique

 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *