Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Vivre le ‘Tout à tous’ en Algérie

Le "Tout à tous" d'une Sœur Blanche en Algérie

Vivre le « Tout à tous » en Algérie

Cardinal Lavigerie + Afrique

Cardinal Lavigerie

Notre spiritualité missionnaire évoque pour moi
le « Tout à tous » de Saint Paul et du Cardinal Lavigerie.
Le « Tout à tous » me parle du Dieu incarné,
du Dieu qui s’est fait homme pour venir à notre rencontre
et nous dire que nous sommes tous/toutes, frères/sœurs
et, en lui, fils/filles d’un même Père.
Jésus nous l’a annoncé et proclamé en nous aimant
et en aimant le Père jusqu’au bout, jusqu’au don total de sa vie !

Sœurs Blanches, Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Pilar, Sœur Blanche, à droite

Le « Tout à tous » m’est un appel à vivre en équilibre le don de ma vie à Dieu et aux autres :
« Je suis tout à tous, parce que j’ai dit au Dieu de tous, je suis tout à toi. »
(d’après une citation du Cardinal Lavigerie)
Ces deux aspects ne peuvent pas être séparés : proximité à Dieu et proximité aux autres.
L’amour de Dieu et l’amour des autres nous conduisent
à une prière profonde et à un engagement pour la justice et la transformation du monde.

 

lavement des pieds

le lavement des pieds

J’aime penser que Jésus, homme comme nous, a eu une expérience très forte de Dieu à différents moments de sa vie, surtout au moment de son baptême.Il a entendu une voix venue d’ailleurs dire : « Celui-ci est mon Fils bien aimé »  Cela a été pour lui une prise de conscience progressive de ce qu’il était et de sa mission. Cette prise de conscience l’a conduit, ensuite, à transmettre aux disciples et à vivre ce qu’il a vécu, et tel qu’il a vécu, jusqu’au don de sa vie : « Faites ceci en mémoire de moi. »  Pour moi, comme pour chaque Sœur Missionnaire de Notre-Dame d’Afrique, c’est la même chose.

La prise de conscience de mon être véritable est un processus qui dure toute la vie
et qui se fait « visible » en vivant ce que j’ai à vivre et en cherchant à vivre ma relation à Dieu et ma relation aux autres en vérité et en humilité, c’est-à-dire dans un service humble et vrai.

A travers les activités que je réalise, je vis le charisme de la Congrégation, en particulier un de ses aspects : « Nous cherchons à promouvoir une attitude d’ouverture entre chrétiens et musulmans pour qu’à travers la fraternité qui s’édifie, le Règne de Dieu advienne. »  (Extrait des Constitutions des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique)

Aujourd’hui, en Algérie, dans mon travail avec les femmes à travers la Caritas, je suis engagée dans une relation d’interdépendance et de réciprocité avec les autres monitrices de centre, de religions et de nationalités différentes. Depuis un an et demi, nous avons des rencontres en groupe, avec l’aide d’une psychologue, pour mieux cerner notre travail avec les femmes et chercher des moyens pour mieux les aider dans les besoins qui sont les leurs.

Ces moments de rencontre, pas toujours faciles, nous aident à nous connaître, à connaître les femmes, à collaborer et à nous engager ensemble pour une cause commune : le bien des femmes qui fréquentent les différents ateliers et une certaine libération.

Soeur Pilar Navarro, Soeur Blanche espagnole, Alger

 

 

Partagez !