Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

La maison où nous avons retrouvé le sourire

Sr Nicole Robion et une demandeuse d’asile

Après avoir vécu une quarantaine d’années en Afrique et arrivant dans une communauté de la banlieue parisienne, que pouvais-je espérer de mieux que de retrouver des femmes originaires d’Afrique subsaharienne ?

Cette association où je suis bénévole depuis 6 ans s’appelle « Champs de Booz » en référence au livre de Ruth, femme étrangère admise à glaner dans les champs de ce propriétaire sans se faire molester par ses moissonneurs. Nous aussi accueillons les femmes seules, demandeuses d’asile aux prises avec leurs démarches administratives et les aidons de différentes façons.

Nous sommes  2 à 2 pour l’accompagnement. De grande importance est l’écoute de leur récit de vie qui les a forcées à fuir leur pays y laissant des enfants, une profession… Nous les aidons à faire ressortir les raisons qui les exposeraient aux persécutions et à la mort en cas de retour dans leur pays.

Nous avons la chance d’avoir une psychologue parmi les bénévoles. Dernièrement, une femme nous confiait : « C’est avec elle seule que ma langue s’est déliée ».  Il nous est précieux aussi que notre présidente de l’association soit médecin en retraite.  Que de femmes sortent de chez elles, rassurées, bien suivies question santé !

Ce qui attire les femmes aux Champs de Booz, ce sont les hébergements offerts pour une durée d’un an. Grâce à des  congrégations et à des particuliers qui mettent à notre disposition des appartements à location modeste, l’association permet à une vingtaine de femmes d’être hébergées.

C’est une grâce  d’accueillir ces femmes dans notre permanence, deux après-midi par semaine. Elles arrivent avec leurs soucis  mais c’est le visage souriant qu’elles nous offrent. Elles aiment se retrouver entre elles que ce soit à la permanence ou pour toute autre occasion, comme la cuisine de leur pays faite ensemble, Noël 2018 ou la galette 2019.

Je vous partage ce que m’a dit la semaine dernière l’une d’elles en parlant des Champs de Booz  : » C’est la maison où nous avons retrouvé le sourire. »

Nicole Robion
Sœur Missionnaire de Notre Dame d’Afrique

Partagez !