Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Le miracle de Lourdes, par Sr Nathalie Sedogo

J’ai été envoyée à l’espace « Mission » à Lourdes, du 30 juillet au 20 août 2019. C’est une action de grâce qui monte de mon cœur pour ce temps qui m’a été accordé d’être à Lourdes.

L’espace  Mission est créé depuis presque 60 ans et est en lien avec les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM). C’est un lieu où  différents missionnaires sont au service des pèlerins par l’accueil, les témoignages de leurs vies missionnaires, projection de film et des  temps de prière  pour qu’ils se découvrent eux aussi  missionnaires.

J’étais avec cinq autres témoins de la mission dont un religieux français du Sacré Cœur de Jésus, deux Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul dont l’une du Vietnam et l’autre italienne, une sœur Franciscaine du Togo, un frère italien de la Charité de Mère Teresa et moi, Sœur Missionnaire de Notre Dame d’Afrique, tous venant des quatre coins de la France.

Nous avons eu deux jours de formation pour mieux connaître la vie de sainte Bernadette et  le sanctuaire de Lourdes. Le thème de cette année est « Heureux, vous les pauvres  ! »  En faisant la marche sur les pas de Bernadette, j’étais émerveillée par  la générosité  et la vie de prière de la famille Soubirous. Lorsque Bernadette et sa famille vivaient dans l’extrême pauvreté et dans les humiliations,  ils continuaient à reconnaître la présence de Dieu  dans leur existence. Bernadette parlait de Marie en ces mots « elle me regardait comme une personne qui parle à autre une personne ».  La question qui me revient c’est  de prendre conscience de mon regard sur l’autre.

Six signes de Lourdes sont pleins de sens :
Le signe de la croix, pendant les apparitions. Marie a appris à Bernadette à bien faire le signe de la croix c’est à dire lentement et consciemment.
Le coup de vent, car avant l’apparition il y a une brise légère qui symbolise la présence de l’Esprit Saint.
La grotte. Oui Dieu est notre rocher !
L’eau, signe de notre baptême. Bernadette a creusé avec ses mains pour enlever la boue et petit à petit l’eau a commencé à couler. Ce qui signifie, pour nous chrétiens, qu’au-delà  de la boue il y a la source et qu’au delà de nos péchés il y a JÉSUS, l’AMOUR ; l’eau désaltère et nous purifie.
La lumière. Lors d’une apparition, un cierge que  Bernadette tenait a été complètement  consumé dans sa main sans la brûler. Marie nous aide à être lumière pour des gens qui nous entourent.
La foule et les malades. Le sanctuaire de Lourdes est l’unique lieu de pèlerinage dans le monde où les malades sont mis aux premières places.

Au niveau de l’espace Mission, nous accueillons différents groupes  de pèlerins : adolescents, jeune, adultes, handicapés psychiques et physiques et personnes âgées.  Les responsables et nous les témoins,  nous nous présentons, ensuite nous projetons de petites vidéos qui parlent du missionnaire ou de la vie de Pauline Jaricot qui est à l’origine de la belle œuvre de la Propagation de la Foi.
C’est  après cela que nous pouvons donner nos témoignages à tout le groupe. Parfois, nous divisons  le groupe en trois ou quatre pour des témoignages à partir du thème d’année  ou sur un autre  proposé par les pèlerins.
Cette expérience m’a permis de faire une petite relecture de ma vie missionnaire et aussi cela m’a aidée à me rendre compte de l’importance de notre proximité avec les personnes auxquelles nous sommes envoyées.

Ce temps à Lourdes a été  un cadeau, je suis très reconnaissante au Seigneur et à la congrégation. A Lourdes, la rencontre avec l’autre, la misère et l’espoir humain se côtoient chaque jour et pour moi c’est cela que j’appelle le miracle de Lourdes. J’ai aussi été très fort touchée par le don de soi des laïcs, jeunes et adultes  auprès des malades.

Nathalie SEDOGO
Communauté de Sceaux
Partagez !