Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

4ème Journée mariale islamo-chrétienne à Notre Dame d’Afrique

La 4ème journée mariale islamo-chrétienne dans la basilique de Notre-Dame d’Afrique à Alger a mis en valeur « La femme,moteur de l’Afrique ».

Dans le cadre du 150ème anniversaire de la fondation des Sœurs Blanches, elles étaient à l’honneur par l’animation de deux tables rondes, dont l’une animée par Sr Zawadi Barungu. Les intervenantes, toutes des femmes dont trois SMNDA sont intervenues au titre de leur vie professionnelle : Chantal Vankalck a parlé des Maisons d’études en Afrique du Nord, Elisabeth Herkommer sur les dessins Berbères traditionnels et les broderies et moi, Danuta, sur la formation intégrale que les femmes reçoivent à la bibliothèque d’Oran. J’ai partagé l’expérience des dernières années où nous avons développé trois aspects:
1. devenir autodidacte.
2. entrer en interaction avec d’autres à travers l’écoute et l’échange pour un enrichissement mutuel.
3. être ouverte à l’amitié.

De gauche à droite: Sr Zawadi Barungu, Marie-France Bouffier, Safia Zeghar et Sr Danuta Kmieciak

De cette rencontre, je retiens l’ambiance où des chrétiens, y compris des chrétiens algériens, sont venus accompagnés de leurs amis musulmans. Nous avons partagé librement sur des sujets qui touchent notre foi, notre vie en société, notre soif de mieux se comprendre et vivre en amitié. Le traditionnel tour des questions après les interventions devint un concert
de louanges, de la part des Algériens qui prirent la parole, pour dire combien ces religieuses avaient été essentielles pour leur épanouissement humain et moral.
Mgr Paul Desfarges, évêque d’Alger a adressé quelques paroles, en arabe et en français, tirées de la récente déclaration commune du Pape François et du recteur de la mosquée AlAzhar, Ahmed Taiyeb. Mr l’imam Hamdane, de la mosquée AlOumma, de Bologhine, s’est adressé à tous, en arabe, pour
dire que « maison de la paix » est un des noms du paradis et y entreront ceux qui ont un cœur pacifique. On ne peut pas invoquer l’islam pour discriminer ou opprimer les autres.
Les plus de 400 participants ont dégusté un délicieux couscous, dans une ambiance fraternelle, en faisant de nouveaux amis, sous le soleil de Dieu, admiratifs de la qualité de tout.

La chorale paroissiale de Tizi-Ouzou et la chorale Algérienne Nagam

Cinq jeunes étudiants de l’Institut National Supérieur de Musique d’Alger ont agrémenté la pause, avec de la musique occidentale et algérienne pour le bonheur de tous. La chorale de la paroisse de Tizi-Ouzou et la chorale algéroise Nagam ont chanté ensemble en arabe : « Ya Rabba assalami, imnah qulubina assalam… » (Ô Seigneur de la paix, accorde la paix à nos cœurs). Le public ne cessait d’applaudir, de lancer des youyous et d’essuyer ses larmes…

Danuta Kmieciak (cté d’Oran) & José Maria Cantal Miss.Afrique 
Partagez !