Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

 

Premiers séminaristes africains à Alger en 1890

Une École de Médecine Catholique existait déjà à Malte depuis 1674.
En 1881, seize jeunes esclaves libérés arrivaient à Malte comme
étudiants. D’autres s’y ajoutèrent un peu plus tard.
Le Cardinal Lavigerie vint en personne à Malte pour les visiter. Quelques étudiants reçurent une éducation de base ;
d’autres suivirent des cours à la Faculté de Médecine.

Quand Mgr Livinhac se rendit de l’Ouganda à Rome pour devenir
Vicaire Général, il était accompagné de quatorze jeunes Africains.
Le Cardinal Lavigerie les accompagna chez le Pape Léon XIII.
Six de ces étudiants ougandais rentrèrent plus tard dans la société des
Missionnaires d’Afrique, comme Frères. Malheureusement, l’un
d’entre eux mourut sur le chemin du retour vers l’Ouganda
en septembre 1894.

 

Pèlerinage africain à Rome en 1888

 

Parmi les étudiants qui terminèrent leurs études de médecine, il y avait
le Dr Adrian Attiman. Il est le mieux connu du groupe en raison
de tout ce qu’il a accompli dans son pays, le Tanganyika.
Quand il eut terminé sa formation, lui et ses compagnons eurent la joie
d’assister, à Paris, à la consécration du futur Délégué Apostolique,
Mgr Bridoux. C’est Mgr Lavigerie qui le consacra.
Il donna ensuite une émouvante conférence sur les horreurs
du trafic d’esclaves tel qu’il se pratiquait en Afrique Centrale.

Le 16 juillet 1888, Adrian Attiman quittait Marseille en compagnie
de Mgr Bridoux et de plusieurs Missionnaires d’Afrique. Après trente
jours de voyage, ils arrivèrent à Zanzibar. Les missionnaires
organisèrent alors une caravane, seul moyen de voyager dans ce pays.
A Mpwapwa, ils rencontrèrent une caravane d’esclaves. Bon nombre
d’entre eux souffraient de la variole et de la dysenterie. Adrian fut très
ému à la vue de tant de misère et il réalisa quelle chance il avait
d’avoir été racheté lui-même et éduqué par les missionnaires pour
être maintenant médecin et catéchiste.

Il exprima sa reconnaissance en se donnant pleinement à sa tâche :
aider ses frères, non seulement sur le plan physique
mais en partageant avec eux le don de la foi en Jésus-Christ,
Lui qui est venu libérer les captifs et donner une vie nouvelle à tous,
sans distinction.

Adrian arriva à Karema 6 mois après le départ de Marseille.
C’était sa première mission et il se mit tout de suite à soigner
la population. En plus des soins, il faisait aussi le catéchisme
aux enfants et révéla à ceux qui l’entouraient que c’était à cause
de l’amour du Christ qu’il leur venait en aide et non par intérêt humain.
Sa présence eut un profond impact sur la population.

En 1882, il épousa Agnès Wamseila qui était issue d’une tribu païenne.
Ce faisant, il espérait que les membres de cette tribu se rapprocheraient
de l’Eglise. L’année suivante, il eut un fils qu’ils appelèrent Joseph.
Celui-ci, plus tard, devint prêtre.

Le projet du Cardinal Lavigerie d’éduquer de jeunes Africains à
Malte prit fin en 1896.

 

Caravane d'esclaves

 

 

 

 

 

 

Sr Carmen, Maltaise, avec des sœurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique de différentes nationalités

Les liens qui unissaient l’île de Malte et la famille Lavigerie
n’étaient cependant pas rompus…En 1957, une communauté
de Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique s’ouvrit à
Sliema sous le patronage de St Paul. Une des Sœurs qui faisaient
partie de cette communauté était Sr Mary Galea (Sr Xavier).
Sa tante fut une des premières Maltaises à entrer dans la Congrégation.

Au cours des quelques années que les Sœurs passèrent à Malte,
deux jeunes filles y reçurent leur formation. L’un des buts de cette
communauté était la formation des jeunes Sœurs au Collège Mater
Admirabilis avant leur départ pour l’Afrique.
Les Sœurs réussirent à avoir quelques bons contacts pendant qu’elles
étaient à Malte mais on ferma la maison au printemps de 1960
dû au fait que la formation des jeunes Sœurs se faisait maintenant
à Liverpool.

Au cours de cette année 2010, le premier voyage à l’étranger que
fera le Pape Benoït XVI sera une visite à Malte. Il y sera les 17 et 18
avril pour célébrer le 1950ème anniversaire du naufrage de St Paul
sur l’île. Puisse l’esprit missionnaire qui animait ce grand apôtre
continuer à enflammer les cœurs de beaucoup sur cette petite île.

Sr Marion Carabott

 

Partagez !