Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

  Voeux perpétuels

de Furaha Kamanyula Jeannette,

Mariette Macozi Kaputa et

Mupenda Zawadi Brigitte

le 15 août 2010 à Bukavu

 

Nous voici de tous les horizons !
En juillet, Furaha, Mariette et Brigitte sont arrivées à Bukavu, au
Congo, venant du Juniorat de Rome. Elles nous ont fait partager
leur enthousiasme à s’engager bientôt pour toujours dans la Congrégation.

Les préparations matérielles : composition des carnets de chants, invitations, répétitions de la cérémonie, décoration de l’église et de la maison… tout s’est fait dans la joie et l’union des cœurs.
Le 15 août, nous étions toutes prêtes pour commencer la fête !

A l’heure prévue, la procession monte vers l’église de Saint François-Xavier de Kadutu. Les invités sont là, la foule de Kadutu, et des personnes venant de différentes régions du Congo : Lyapenda, Moba, Kalemie, Goma, Kinshasa, Bagira, Nyantende et aussi du Rwanda.

La chorale Lavigerie nous aide à prier en différentes langues.
Mgr. Maroy, Archévêque de Bukavu, préside la cérémonie.
Il est entouré de prêtres diocésains et de Missionnaires d’Afrique.
Les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique sont aussi venues en grand nombre.

Le moment clé de la cérémonie est bien l’engagement définitif
de nos sœurs. Il est touchant de voir les parents de chacune d’entre elles les conduire devant l’évêque qui les accueille bras ouverts.

Nos sœurs, d’une voix assurée, prononcent leurs vœux définitifs
devant Sœur Marivi, notre Régionale pour l’Afrique Centrale.
Chaque fois, la foule répond par des applaudissements.

J’ai été très touchée lorsque Mariette a prononcé ses vœux en swahili.
La foule a applaudi très fort. Oui, la langue africaine touche davantage
les cœurs.

A la fin de la cérémonie, Mariette est envoyée au Kenya et Brigitte et Furaha à Goma, en République Démocratique du Congo.
Même si la cérémonie a duré quatre heures, nous n’avons pas vu le temps passer !

Et comme à toute fête, les danses ne manquent pas… le Kapole des Watabwa ainsi que le Malinga et le Mwan’akwira des Bashi,
retenaient toute l’attention des invités qui en oubliaient de déguster les beaux et bons gâteaux préparés pour eux !

La « Radio Maria » a retransmis la cérémonie ainsi que les témoignages de Mariette et de Furaha.

Merci à tous ceux qui, de loin ou de près, se sont unis à nous par la prière et ont apporté leur aide pour l’organisation.

Une participante

Partagez !