Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Voeux perpétuels de Clémentine Mukampabuka au Rwanda

Voeux perpétuels de Clémentine Mukampabuka

à Nyamirambo, le 16 août 2009

 

Clémentine Mukampabuka est rwandaise. Après son noviciat au Burkina Faso, elle a été envoyée en Algérie, à Oran, où elle a travaillé dans une bibliothèque. C’est maintenant la Tunisie qui l’accueille. Elle fait partie de la communauté de « Tunis Raspail  » avec d’autres sœurs étudiantes et des sœurs engagées dans le dialogue islamo chrétien.

Clémentine est revenue dans son pays d’origine pour prononcer ses vœux définitifs et célébrer avec sa famille, ses amis, sa paroisse et les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique du Rwanda et de la région son « oui pour toujours » au Seigneur.

« Ce jour que fit le Seigneur
est un jour de joie, Alléluia ! »

Le dimanche 16 Août 2009 restera, pour moi,
un jour inoubliable… !
Il me fut encore une fois révélé
que Celui qui m’a choisie,
c’est le Seigneur,
le Dieu fidèle, le Dieu d’amour infini.

 

 

Merci du fond du cœur.
Merci à vous, toutes mes sœurs, chacune à votre façon,
pour votre place dans la mission qui vous a été confiée.
Merci à nos sœurs aînées pour votre prière et votre exemple de fidélité.
Merci à ma communauté de Tunis
pour le soutient apporté en tout temps et à venir.
Merci à la communauté de Kigali
pour les énergies dépensées et les émotions vécues et partagées.
Merci à toutes les sœurs qui m’ont été données comme accompagnatrices.
MERCI.

Ma plus grande joie fut celle de me sentir aimée, visitée, portée, confiante, abandonnée dans des mains sûres, dynamisée et vivifiés par cette audace de l’initiateur du Projet à vie, le Seigneur.

C’est surtout au moment de l’engagement prononcé par Clémentine que la foule a communié à cet événement. A peine son « oui » prononcé, la foule a éclaté de joie et il y a eu des battements de mains prolongés !

Au moment de l’offertoire, différents groupes de la paroisse ont amené des dons en nature, en les expliquant : des fruits, des légumes, des œufs, des fleurs. La maman de Clémentine et sa marraine portaient les hosties et le vin à consacrer. Tout ce monde était entouré de jeunes danseuses gracieuses qui formaient un cercle autour de l’autel. Un aspect, peu connu de l’assemblée, a été l’envoi en mission.

A la fin de la cérémonie, l’archevêque, Mgr Thaddée Ntihinyurwa s’est adressé à l’assemblée en les interpellant :

« Chers jeunes, qu’est-ce qu’un événement comme celui-ci vous dit ? Toutes ces sœurs venues de nations différentes pour annoncer l’Evangile, n’allons-nous pas les rejoindre ? Notre Eglise, ne doit-elle pas être missionnaire aussi, avoir le souci des autres peuples, sortir de ses frontières ? J’espère vivement que Nyamirambo, de Kigali et de tout le Rwanda, il y aura des jeunes qui vont suivre leur exemple, qui vont être missionnaires. C’est une grâce à demander au Seigneur. »  

 
Soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Voir, Clémentine et Esther : Le regard d’une étudiante sur son expérience africaine

Partagez !