Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

La communauté de Gitega

BurundiNotre quartier de Nyamugari
Au centre de soins

Notre communauté, ouverte à tous
Noël avec nos amis, des pauvres du quartier 


Notre quartier de Nyamugari

soeurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique Gitega Burundi

Seule congrégation religieuse présente dans le quartier populaire de Nyamiguri, nous vivons dans le quartier swahili de Gitega.

La population est composée en majorité de personnes économiquement pauvres.
Pour la plupart, ce sont des femmes seules, veuves ou mères célibataires qui ont à leur charge plusieurs enfants.

Certaines vivent d’un petit commerce : vente de légumes, frites de patates douces, d’arachides, de charbon. D’autres recourent à la prostitution pour trouver de quoi vivre pour elles et leurs enfants. Cette détresse engendre un pourcentage élevé de PVVS (Personnes Vivant avec le VIH-SIDA), qui aggrave l’état de pauvreté et favorise la propagation du SIDA. La grande mosquée de Gitega se trouve aussi dans notre quartier, qui compte un grand pourcentage de musulmans.

Burundi

 

Au centre de soins :

soeurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique Gitega Burundi Lorsque nos sœurs sont arrivées à Gitega en 1988, elles ont tenu compte de tous ces éléments propres à notre charisme, et c’est pourquoi elles ont choisi de venir vivre dans ce quartier-ci. Elles ont commencé par aider les femmes à sortir de la prostitution en fondant le centre de promotion des femmes, « Shiruka Ubute », qui signifie en kirundi : « Mets-toi debout pour vaincre la paresse ».
Elles se sont mises aussi à soigner les malades, les blessés de la guerre et à aider les enfants mal nourris. Actuellement, nous avons un centre de soins, pour aider cette population vulnérable, soigner, accompagner les personnes porteuses du VIH/SIDA et procurer une alimentation équilibrée aux enfants mal nourris, leur donnant la possibilité de grandir normalement.
1 team centre de soin gitega

 

Notre communauté, ouverte à tous
  :

mains Avec les habitants du quartier, nous avons des relations de bon voisinage. Lorsque nous sortons, les enfants viennent nous saluer chaleureusement et nous embrasser, c’est la joie partagée pour eux et pour nous. Notre communauté est ouverte à tous : ami(es), familles de nos sœurs burundaises, jeunes filles qui s’intéressent à notre vocation SMNDA, religieux, pauvres, personnes qui viennent nous demander l’hospitalité. Nous essayons de faire de notre mieux pour que tous se sentent bienvenus. À notre tour, nous leur rendons visite dans leurs familles pour renforcer les liens qui nous unissent.
Vu la situation de pauvreté
qui s’accentue dans notre quartier,
nous sommes proches
de ce que vivent nos voisins.
Nous cherchons ensemble
comment soulager
ceux qui souffrent le plus.
 Noël des pauvres partage du repas

Partage du repas de Noël avec nos voisins

Burundi Dans la maison en face de la nôtre, habite Marciana,
une vieille maman qui est seule, pauvre et malade.
Nous avons décidé de partager notre repas avec elle.
Nous lui rendons visite chaque jour, nous la soutenons et lui apportons le repas.
Nous avons des relations amicales avec nos voisins musulmans. Parmi eux, il y a Maman Pili, que nous aidons à gagner quelque chose pour vivre, grâce à un petit commerce de charbon, de bois et de légumes. À côté de chez nous, habite Isaac, le muezzin de la mosquée, et Maman Musole. Nous leur rendons visite à l’occasion des fêtes, d’évènements familiaux, mariages, baptêmes, deuils, maladies ou simple visite d’amitié ou de courtoisie. Burundi
soeurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique Gitega Burundi Quant aux chrétiens,
nous les rencontrons dans notre paroisse Mucunguzi,
chaque jour à la messe,
ou dans l’une ou l’autre réunion paroissiale.

 

Noël avec nos amis, des pauvres du quartier :

Noël des pauvres partage du repas

Noël des pauvres partage du repas

Cette année, nous avons vécu une belle expérience avec les gens de notre quartier, en célébrant le « Noël des pauvres ». En collaboration avec la Caritas de notre paroisse, nous avons préparé un repas pour les plus démunis. Face à la situation de pauvreté, nous avons décidé en communauté de nous priver chaque jour de quelque chose afin de partager avec les pauvres. Au lieu de distribuer de la nourriture, nous avons organisé nous–mêmes  une journée de fête où nos invités d’honneur ont été les plus pauvres. Nous avons préparé le repas, nous les avons servis et nous avons dîné avec eux. Nous désirions rassembler musulmans, catholiques, protestants, païens, gens de différentes ethnies, vivant ainsi le « tout à tous » de Lavigerie.

 Que l’Esprit du Christ ressuscité continue à inspirer
nos pensées, nos gestes, nos paroles, nos actions
qui font de notre présence un signe visible de l’Amour de Dieu pour tous ! 

La communauté des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique de Gitega

Partagez !

2 Comments

  1. J’ai fait suivre votre demande à Sr Herenia.
    Bonnes retrouvailles !

  2. charlery de la masselière Bernard et Pascale dit :

    Nous cherchons à renouer avec Herenia Ezquerra que nous avons connue au Rwanda dans les années 80s. Merci de lui communiquer nos adresses
    Bernard: charlery@univ-tlse2.fr
    Pascale: charlery.masselierep@wanadoo.fr
    Merci
    BCM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *