Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Témoignage de sœur Prospérine Samba

 

Je m’appelle Prospérine Samba
originaire de la République Démocratique du Congo,
de la province du Katanga, dans la région de Moba.

Pendant longtemps,
j’ai cru que devenir religieuse, c’était devenir malheureuse !
Ne voulant pas condamner ma vie dans cette voie,
j’ai étouffé l’appel du Seigneur qui se manifestait au fond de moi,
jusqu’au jour où j’ai compris
que le bonheur que je cherchais
se trouvait dans l’écoute de la voix du silence dans mon cœur.
Cette voix n’est autre que celle de Dieu ;
elle se communique dans un dialogue intérieur et secret…
Une personne, Jésus Vivant,
m’a été donnée par le Père
et je l’ai suivie avec les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique.

Les différentes expériences missionnaires, communautaires et spirituelles
m’ont appris qu’il n’y a pas de plus grand bonheur
que de se mettre à la suite de Jésus
pour être sa messagère d’amour parmi les nations.

Quelle joie de pouvoir vivre cela en communautés interculturelles.
J’en suis enrichie au-delà de mes attentes !

 

 

Prospérine Samba Smnda est la première religieuse missionnaire de Moba en République Démocratique du Congo. En 1983, elle décide de répondre à l’appel qu’elle entend au fond de son cœur : de nombreux peuples africains n’ont jamais entendu parler de Jésus et il n’y a personne pour venir leur annoncer cette bonne nouvelle.


Photo de 1910 Capitaine Joubert à Moba

Prospérine entre donc chez les Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique pour devenir missionnaire à son tour. Elle est envoyée au Rwanda pour sa première formation. Le Mali l’accueille ensuite pour ses deux ans de stage. Elle découvre dans ce pays majoritairement musulman la joie de partager sa foi dans le respect du dialogue interreligieux. Après ses premiers vœux, elle part en Tanzanie. Puis c’est le Ghana qui la verra le plus longtemps à l’œuvre. Elle y passe onze années durant lesquelles elle travaille dans la pastorale des jeunes. Elle est également chargée de l’animation missionnaire et vocationnelle. Elle a ainsi la joie d’accompagner de nombreuses jeunes filles ghanéennes qui désirent devenir à leur tour religieuses et missionnaires en Afrique.

Dans quelques semaines, elle termine, à Paris, une formation qui la prépare à sa nouvelle mission près des novices de notre congrégation à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

Nous lui souhaitons une bonne et belle mission !

Partagez !