Les migrants sont nombreux à être victimes d’un manque d’humanité…. Tous, nous sommes témoins de leur refoulement à la frontière entre Biélorussie et Pologne…

« Vous n’êtes pas sans ignorer que depuis le 11 octobre, le père Philippe Demeestère, jésuite et aumônier du Secours catholique, et deux militants associatifs, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein, ont cessé de s’alimenter pour informer et dénoncer les conditions faites aux migrants de Calais et Briançon.
Ce qu’ils réclament, c’est le respect de la trêve hivernale, pendant cette période :
– Que les tentes arrachées par les forces de l’ordre ne soient pas lacérées
– Que leurs effets personnels ne soient pas volés
– Qu’ils reçoivent de la nourriture et de l’eau… » 
Extrait d’une lettre du CCFD-Terre Solidaire de Reims 

En cette journée mondiale des pauvres,
les migrants nous lancent un appel à ne pas les ignorer !

Partagez !