Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

MIEUX CON-NAÎTRE L’AUTRE POUR MIEUX LE RENCONTRER

Le diocèse de Ghardaïa a invité Chantal Vankalck, pour donner une session d’islamologie. Une dizaine de participants originaires de 5 continents sont arrivés des communautés de Ouargla, Touggourt, Hassi Messaoud, et Ghardaïa. Parmi eux étaient Danielle et Maria Angeles de la communauté de Ghardaïa.                     

Chantal Vankalck, smnda

Chantal Vankalck de la communauté d’Alger Hydra a su transmettre avec passion et compétence, ses connaissances, ses convictions et son ouverture d’esprit. Ce fut une belle expérience de partage et d’ouverture pour mieux connaître la foi de l’autre, l’Islam (ou plutôt les islams), le Coran, les mouvements contemporains et les grands débats actuels.

L’objectif : mieux connaître l’Islam pour nous rencontrer dans un dialogue où chacun se laisse transformer par la parole et la foi de l’autre. Nous sommes tous des chercheurs, des serviteurs
et des adorateurs de Dieu.

 

 

Le texte de Pierre Claverie sur l’«Humanité plurielle » nous a touchés :
« L’émergence de l’autre, la reconnaissance de l’autre, l’ajustement à l’autre sont devenus des hantises… Plus de murs, plus de frontières, plus de fractures. Il faut que l’autre existe, sinon nous nous exposons à la violence, à l’exclusion, au rejet…Découvrir l’autre, vivre avec l’autre, cela ne veut pas dire perdre son identité (sa personnalité). On parle de tolérance, je trouve que c’est un minimum et je n’aime pas trop ce mot parce que la tolérance ça suppose qu’il y ait un vainqueur et un vaincu, un dominant et un dominé et que celui qui détient le pouvoir tolère que les autres existent. Bien sûr il vaut mieux que le rejet, l’exclusion, la violence, mais je préfère parler de respect de l’autre… l’autre a le droit d’exister, il porte une vérité, il est respectable.»

Les questions des uns et des autres nous ont invités à  situer la pluralité des religions du dedans de notre foi chrétienne, du Dessein de Dieu et de l’Histoire du Salut. Nous sommes reparties encouragées à nous engager en Église, en congrégation avec plus de justesse dans la pratique du dialogue entre les différentes traditions spirituelles et culturelles.

Nous avons apprécié les contenus et nous avons été invités à nous laisser interpeller par la foi des musulmans et leur fidélité à la prière. Notre regard sur l’Islam et les musulmans, s’est renouvelé, ainsi que le désir d’approfondir cette connaissance pour mieux rejoindre l’autre.
Le nouvel horizon de la mission n’est-ce pas la FRATERNITE ?

Maria Angeles Yániz et  Danielle Lorenzoli,
Cté de Ghardaia, Algérie 

 

 

Partagez !