Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Veillée de prière contre la traite humaine à Madrid et à Alcalá

Cette année, la veillée préparée par le Groupe Inter-ecclésial contre la traite a utilisé le journal de sainte Josefina Bakhita, avec le témoignage des victimes de cette exploitation et des textes bibliques, pour montrer que ce qui est arrivé à Bakhita, arrive encore aujourd’hui à des milliers de personnes, surtout des femmes.
Les symboles étaient très forts et les chants très significatifs.

Le groupe inter-ecclésial contre la traite après la veillée de Ste Bakhita.

Chaque année le groupe choisit une paroisse différente pour sensibiliser tout le diocèse. En 2020 la paroisse fut l’Olivar. Le 8 février fête de Ste Bakhita, l’église était bien remplie pour la Vigile. Le moment le plus émouvant fut le témoignage d’une victime de la traite reproduit sur audio.
Cette veillée respirait évangile, communion, espérance et engagement avec les derniers de notre société.  Les veillées de Ste Bakhita préparées par le groupe Inter-ecclésial dont Begoña Iñarra est membre, s’étendent chaque année à toujours plus de diocèses et de paroisses d’Espagne, grâce surtout à la présence dans le  groupe  de la section de la traite humaine de la Conférence épiscopale.

Le 9 février fut la première veillée pour la traite à Alcalá, où plusieurs de nos sœurs habitent dans deux résidences. Laura Fernández et Feli Garcia y ont participé.
Elles ont beaucoup apprécié les témoignages et les symboles, mais surtout le fait qu’elle était animée par des laïcs.

Begoña Iñarra, cté d’Islas Cíes, Madrid

 

Partagez !