Header image alt text

Les soeurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique

Accueil  >  

Rencontre des Congrégations-Sœurs à Sceaux février 2020

 

Quelle heureuse surprise d’accueillir dans notre communauté de Sceaux, onze sœurs appartenant à quatre Congrégations formées dans leurs débuts par les SMNDA ! Elles sortaient de la session « Welcome », qui les a aidées à mieux connaître les réalités du pays qui les accueille. Appelées par l’évêque de Nancy:  3 Sœurs Beneteresa originaires du Burundi ; par l’évêque de Reims : 3 Sœurs Abizeramariya originaires du Rwanda ; par l’évêque de Limoges : 2 Sœurs de Notre Dame du Lac originaires du Burkina Faso ; par l’évêque de Valence : une Sœur de Notre Dame du Lac originaire du Burkina Faso ; par l’évêque de Chambéry : 2 Sœurs de l’Immaculée Conception originaires du Burkina Faso.  

Une Sœur de Notre Dame du Lac partage comment elle a vécu cette session de préparation à la mission en France.

Quand j’ai reçu ma nomination d’envoi en mission en France, tout d’abord j’étais contente mais après je me posais beaucoup de questions. Qu’est-ce que je vais aller faire en France ? Annoncer la Bonne Nouvelle du Christ, mais c’est grâce aux missionnaires Notre Dame d’Afrique venus d’Europe que nous avons été évangélisés au Burkina Faso, et ma joie s’est transformée en inquiétude. Ma prière était : « Seigneur, que ta volonté soit faite ».

Grâce à la session organisée par la CORREF, j’ai su que le Seigneur répondait à mes multiples questions. Parmi les thèmes abordés il y avait  l’histoire de France, celle d’un peuple qui s’est constitué non pas d’un bloc, mais petit à petit et ayant connu pas mal de guerres. La session nous a ouvert aussi les yeux sur la culture, l’importance de la laïcité, la présence de diverses religions, la réalité des migrants qui n’est pas nouvelle. J’ai pris conscience du danger des abus de pouvoir sur les mineurs et les personnes vulnérables.

J’ai compris qu’être missionnaire c’est aller à la rencontre de l’autre dans un esprit de dialogue fraternel. Pour que les gens de mon milieu puissent y lire l’Evangile, cela demande d’aller vers les gens  et de donner une grande importance à l’écoute.

Sr NANEMA Marie, burkinabè en mission à Limoges

 

Partagez !